Ashw dans la presse

ASHW dans la presse

  • Par aswihr
  • Le 21/09/2018
  • Commentaires (0)

l'A.S. Horbourg-Wihr dans la presse...

Moyenne d'Age 19.6 ans...

Sf1 presse match vs charny 1

 

 

Dans la presse 21092018

Il n’y avait pas besoin de piqûre de rappel. La défaite (65-45) concédée dimanche dernier à Berrwiller, en ouverture du championnat, a simplement confirmé ce que tout un club savait déjà : le maintien de l’AS Horbourg-Wihr en N3 sera un combat de tous les instants.

Invité en championnat de France par la Fédération française, le club haut-rhinois n’a quasiment rien changé d’une saison à l’autre. Un seul départ, celui de Julie Schneider (études), est à déplorer – la scoreuse Clélia Schumacher va également partir deux mois en séjour linguistique pour un retour en janvier – mais aucune recrue n’a pointé le bout de son nez. Et ce malgré l’envie du staff de s’appuyer sur des joueuses d’expérience qui pourraient venir compléter le groupe en cours d’exercice.

« On doit très vite accrocher notre première victoire »

C’est donc un peu contraint et forcé que l’ASHB a fait le pari de la jeunesse pour ses retrouvailles avec la Nationale 3. « C’est un effectif qui a le niveau de la N3. On va impliquer nos U 18 (cinq des onze joueuses de l’effectif, ndlr) dont une a tout juste 15 ans (Emma Morganti). On va jouer cette carte à fond » , indique Vincent Pelizzoni qui entame sa deuxième saison à la tête de la “une” après avoir coaché la réserve.

Deuxièmes ex aequo l’an passé, avec seulement cinq défaites en Prénationale, les filles de Horbourg-Wihr sont portées par une belle dynamique qu’il s’agira de préserver durant la première partie de saison. La crainte pour cet effectif sans grande expérience, malgré des joutes en championnat de France chez les jeunes, vient d’un possible décrochage avant la trêve.

« On doit très vite accrocher notre première victoire, et si possible dès dimanche contre Bourg » , reprend Pelizzoni.« On est en train de prendre la température et on espère que ça va payer en deuxième partie de championnat. »

À Berrwiller, le promu a pu constater que l’impact physique n’était plus le même, notamment au cours d’un troisième quart-temps apocalyptique concédé 20-5. Expérience et dureté : les Rouges vont forcément s’améliorer dans ces deux secteurs. Grâce aux entraînements mais surtout à la répétition des matches.

Il faudra cependant faire preuve de patience avec cette équipe encore naïve. Et dont la joueuse la plus âgée, Marie Domain, n’a que 25 ans… Mais cette jeunesse a aussi de la qualité. Sa vitesse est couplée à une grosse solidarité.

« Toutes les joueuses sont impliquées et ont la volonté de bien faire » , assure leur coach. « On le sait que ce sera compliqué, on est prévenu. Après notre première défaite, personne n’était impacté mentalement. On a même bien redressé la barre dans le dernier quart (remporté 16-14). Le bilan était mitigé. »

Pour qu’il devienne positif d’ici le printemps, l’AS Horbourg-Wihr devra grandir à marche forcée. Cela faisait six ans qu’elle attendait de retrouver la N3. Réussir à s’y maintenir grâce à la jeunesse du club n’en serait que plus remarquable.

Effectif

Départ : Julie Schneider (études). Arrivée : néant. Le groupe : Clélia Schumacher, Manon Von Banck (meneuses) ; Chloé Husser, Marie Domain, Florine Roeder, Emma Morganti (arrières) ; Manon Stadt, Romane Schumacher (ailières) ; Melissa Klepp, Marine Muller, Fanny Keller (intérieures). Coach : Vincent Pelizzoni. Assistant-coach : Claire Sauvadet.

Y ALLER dimanche 15 h 30 salle Kastler. Championnat de France de Nationale 3 féminine AS Horbourg-Wihr- JL Bourg.

NF3

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau